Après le décès d’une personne, il faudrait penser au moyen de déplacement, qui est généralement effectué par un service des pompes funèbres. Si cette dernière s’est éteinte à l’étranger, les procédures seront plus difficiles et plus coûteux. Mais dans le cas d’une mort au pays (dans un hôpital, à la maison, etc.), il faudrait définir avec votre prestataire le type de véhicule qui vous convienne.

Qu’en est-il d’un défunt mort ou à transporter à l’étranger ?

Dans de nombreux pays, être inhumé chez lui (c’est à dire auprès de ses origines) est très important. Que le choix du transport soit routier ou aérien, il faudrait se munir d’un certificat de décès. Attention ! Le tarif est payé par nombre de kilomètres effectués. Toutefois, d’autres frais peuvent y être ajoutés. D’ailleurs, veuillez noter que le transport est soumis à une taxe de 10%.

Pour les formalités administratives, c’est l’agence de pompe funèbre qui se charge de cette étape. Mais pour accélérer la procédure, le mieux serait d’opter pour des professionnels disposant d’agréments de douanes ou de certification IATA. Cela limitera les démarches à réaliser.

En cas de crémation et comme l’explique www.guide-obseques.com/, il faudrait se munir d’un certificat de crémation pour pouvoir porter l’urne et celui-ci doit être bien empaqueté. Pour la sécurité de tout le monde !

Que faire s’il est mort hors de sa résidence ?

En effet, pour transporter le corps jusqu’à son domicile ou jusqu’à la chambre funéraire, il est maintenant possible de se déplacer sans la mise en bière, c’est-à-dire sans cercueil. Toutefois, il faudrait opter pour une voiture équipée d’un caisson réfrigérant et bien sûr agréé comme celle d’une pompe funèbre.

Certes, il est indispensable de respecter le délai de 48 heures, sous peine d’être sanctionné par la loi. Dans le cas contraire, il est exigé de faire des soins de conservation, c’est-à-dire recourir au service d’un thanatopracteur pour l’injection de formol. Mais en tout cas, il est toujours préférable de faire appel à des professionnels pour vous conseiller durant ces moments difficiles et pour éviter de faire des erreurs qui risquent de coûter cher.

Et après la mise en bière ou lors des funérailles, quel véhicule choisir ?

Après la mise en bière, il faudrait opter pour une entreprise de pompes funèbres pour s’occuper du corps. De plus, elle peut proposer divers services intéressants, que la famille du défunt peut ajouter au contrat pour gagner un peu de temps comme l’organisation de la cérémonie, le choix des fleurs… par exemple.

En général, le corps est transporté dans un corbillard, avec tous les accessoires qui vont avec. Mais, les proches peuvent également sélectionner d’autres types de voiture. Qui plus est, plusieurs membres de la famille peuvent suivre le corbillard jusqu’au lieu des funérailles.